ARTICLES

Search
  • Pascal Latouche

Oublie ce qui te dérange et concentre-toi sur ton présent pour demain


Ce week end, je me suis posé une question qui depuis quelques mois flotte dans mon esprit : c'est quoi "oublier" et comment y parvenir ?


J’ai bien dû me rendre compte que l’oubli est particulier et pouvoir le faire est difficile. C’est pourtant essentiel parfois d’oublier pour vivre au présent et avancer vers ses objectifs.

Il ne s’agit pas de ne plus tenir compte de quelque chose ou de quelqu’un. Il ne s’agit pas de ne plus avoir d’attention pour une personne ou une chose. Il ne s’agit pas non plus d’ignorer une chose ou une personne. En effet, on peut ne plus tenir compte, manquer d’attention ou ignorer, tout en y pensant. Ce n’est pas de l’oubli.


L’oubli va selon moi beaucoup plus loin. L’oubli, c’est ne plus et ne pas avoir dans son esprit cette chose ou cette personne. Cela revient à prendre une gomme et à effacer des souvenirs, ou encore à tirer un trait sur quelque chose, une situation, une personne que l’on ne veut plus avoir dans ses souvenirs.


On connait de nombreux contexte où l’oubli est bien involontaire. Qui n'a pas oublier du lait sur le feu ? Qui n’a pas oublier un anniversaire ? Qui n’a pas oublier de répondre à un mail ? Qui n’a pas oublier tels ou tels objets en partant de chez soi ? Ces cas d’oublis sont un quotidien pour chacun d’entre nous car tout semble aller souvent à toute vitesse.

Mais peut-on vouloir oublier volontairement et comment s’y prendre ? 


On peut souhaiter oublier des situations ou des personnes qui génèrent dans notre esprit un état qui ne nous convient pas (stress, peine, attente, …). Les mêmes causes induisant les mêmes effets, il n’y a selon moi qu’une unique façon qui permet d’oublier. C’est de garder loin de soi ces situations et ou ces personnes qui génèrent ou incarnent ces causes, et cela en toute circonstance, quel que soit le contexte réel, matériel ou virtuel. Par exemple, je parlais dans un précédent post de la valeur des objets. Se débarrasser d’objets ayant appartenus à quelqu’un d’autre participe à l’oubli. Un autre exemple peut être de ne plus être connecté avec cette personne. Un autre exemple encore peut être de ne plus accepter de participer à telles ou telles situations. Un autre exemple enfin, c’est de veiller à ne plus être en présence de telles ou telles personnes ou à l’inverse veiller à ce que ces personnes ne soient plus en votre présence. Les images de ces situations ou de ces personnes s’effaceront alors d’elles-mêmes avec le temps, et d’autant plus rapidement que l’on saura se construire d’autres situations et d’autres relations. L’oubli s’installera durablement.


Ce que vous voulez oublier (SI C’EST LÀ VOTRE CHOIX) impose qu’il n’y ait aucun compromis, aucun arrangement, aucune négociation de bas étage, avec vous-même. Autrement dit, SI l’oubli de situations et ou de personnes est votre choix, alors il faut le faire vous-même, et en tout cas ne pas demander aux situations ou aux personnes de le faire à votre place. En somme, faites-le vous-même, mais ne demandez à personne de le faire à votre place. C’est à ce prix-là que l’on ne se retourne pas et que l’on peut aller de l’avant vers ses objectifs sereinement. 


Comme Einstein le disait « la folie c’est se comporter de la même manière et de s’attendre à un résultat différent ».


Pour conclure, je m’en voudrais d’oublier de vous souhaiter à toutes et tous une bonne rentrée 2019 !

29 views

copyright 2018 Pascal Latouche

  • Twitter Clean Grey
  • LinkedIn Clean Grey